Formation en pédagogie inclusive
pour les ENSEIGNANTS-ressource novices

Module 6 L’enseignant-ressource pour appuyer la diversité en français et en littératie

Section 3 -  Composante lecture

Composante lecture

L’apprentissage formel de la lecture est une étape décisive et prédictive des compétences futures en lecture. En effet, le parcours scolaire de l’élève risque d’être affecté lorsque ce dernier éprouve des difficultés en lecture dans les premières années du primaire. L’enseignant, conjointement avec l’équipe des services d’appui de son école, dont l’enseignant-ressource, doivent concerter leurs efforts afin d’intervenir efficacement auprès des élèves.

Il est essentiel de miser sur la communication orale afin d’aider l’élève à organiser ses idées, à enrichir son vocabulaire et à améliorer ses habiletés en lecture.

3.1 Conscience phonologique

La conscience phonologique est un indicateur de réussite à l’apprentissage de la lecture. Elle se définit comme étant la sensibilité à la structure sonore du langage. C’est l’aptitude à reconnaitre qu’un mot se compose de phonèmes (sons) et de syllabes.

Plusieurs habiletés fondamentales en conscience phonologique doivent être développées chez l’apprenti lecteur telles que la reconnaissance et la manipulation des mots dans une phrase, la reconnaissance et la manipulation des syllabes (segmentation, fusionnement, ajout, suppression et substitution), la reconnaissance et la production de rimes.

Le graphique représente les concepts clés de la conscience phonologique : conscience de la phrase et des mots, conscience syllabique, conscience des rimes et conscience phonémique. Les habiletés de base à développer sont : reconnaître, identifier, distinguer et manipuler les unités sonores du langage.

Ébauche Juin 2015 : Version finale à venir

Vidéos en lien avec la conscience phonologique :
http://atelier.on.ca/edu/core.cfm

Les entrées en lecture

L’enseignement explicite des entrées en lecture préconise le développement de lecteurs stratégiques, c’est-à-dire des lecteurs dotés d’un répertoire de stratégies et capable de les solliciter à bon escient pour répondre à des situations de lecture variées et de complexité croissante.


TRANSCRIPTION

Entrée idéographique :
Recours à la perception globale et instantanée des mots pour les reconnaitre et les lire (p. ex., longueur du mot, première lettre d’un mot, petit mot dans un grand mot, une lettre dans son nom, etc.).

Indices graphophonétiques :
Recours à la correspondance lettres-sons pour identifier un mot (p. ex., combiner des lettres et des syllabes pour former les mots).

Entrée morphologique :
Reconnaissance de la variation de la forme d’un mot pour trouver le sens (des variations de la forme d’un mot : le « e » du féminin, le « s » du pluriel, le « nt » des verbes, les préfixes, les suffixes et les racines).

Entrée syntaxique :
Reconnaissance de l’organisation générale et de la fonction des mots dans une phrase pour trouver le sens (p. ex., la majuscule, les signes de ponctuation, l’ordre des mots, les déterminants, les référents, les connecteurs, les paragraphes, le genre et le nombre).

Entrée sémantique :
Recours au contexte et au bagage conceptuel pour découvrir le sens (p. ex., thème, connaissances antérieures, le titre, les illustrations, la structure du texte, la phrase avant ou après, les prédictions, etc.).

Version imprimable

Clin d'oeil au secondaire

En raison de la complexité accrue des textes au secondaire, ces cinq entrées nécessitent d’être enseignées afin que les élèves du secondaire continuent de consolider leurs habiletés en lecture.

Éduc@Trousse

Conscience phonologique

Fluidité en lecture

Clin d'oeil au secondaire